Amis-Lecteurs (Les Lectures d'Angeselphie)

Amis-Lecteurs (Les Lectures d'Angeselphie)

(Bonnie Julie) Chambre 2

//www.livredelire.com/wp-content/uploads/2014/06/9782714455796FS-210x300.gif

 

188 pages

17.50 euros

 

 

4ème de couverture

 

La naissance, le plus beau moment de la vie. Et pourtant... Quand Béatrice, auxiliaire de puériculture, ouvre les portes des chambres de la maternité où elle travaille, elle voit déferler un flot irrépressible d'émotions.

Sensible, vulnérable, elle pose son regard singulier sur le ballet hospitalier qui s'agite autour d'elle, complexe et charnel. Manque de temps, hiérarchie, commérages, déni de grossesse, mères en souffrance, mais aussi moments de grâce... Béatrice accompagne, s'interroge et doute parfois de sa vocation face à l'intensité de ses premiers instants de vie.

 

 

Mon avis

 

Ce livre, depuis sa sortie, me faisait vraiment de l’œil. J'avais très très envie de le découvrir de par le thème qu'il abordait!

Entamé hier et finit deux heures après, je ne peux que dire que ce livre se lit facilement. Outre cela, je suis sortie pantoise et perplexe de cette lecture! Je vous explique...

 

A travers ce livre, nous suivons Béatrice, auxiliaire puéricultrice mais aussi mère de famille. Nous la suivrons à travers son quotidien et son passé. Elle exerce aujourd'hui son travail au sein même d'une maternité où chaque jour est différent du précédent et où la vie se mélange avec la mort! Un métier bien différent de ce qu'elle faisait au départ. En effet, elle dansait nue avec son compagnon et ses amis au sein d'un groupe. Pourquoi cette reconversion? Pour nourrir ses enfants lorsque son compagnon l'a quitte à jamais!

 

Que dire sur Béatrice...? C'est un personnage sensible mais surtout très vulnérable. Voir même un poil dépressif. Certes, elle n'a pas toujours eu une vie très facile mais lorsqu'on l'écoute, le monde dans lequel elle travaille (la maternité) n'est fait que de douleurs, de souffrances, de tristesses et de mort! Elle nous dépeint une image très négative de ce qu'est réellement la maternité! Elle nous parle notamment de la culpabilité face à un non-allaitement, des mères qui ne savent pas comment s'occuper de leur bébé, des mamans objets qui ne subissent que ce qu'on leur infligent sans pouvoir réagir et j'en passe.

Où est le bonheur dans tout cela???

A travers les chambres dans lesquelles elle se rend pour prodiguer les soins aux patientes, on va revivre une partie de sa vie. Elle va toujours trouver un point commun entre la vie de cette dame, ce qui lui arrive et son propre passé à elle! Elle a pourtant vécu des moments heureux dans le passé mais, à travers son présent, on ne ressent rien de cela.

Je n'ai jamais réussi à être proche d'elle ni même à la plaindre. La raison de cela? la noirceur dans laquelle elle s'englue!

 

Passons maintenant au style... Comme dit précédemment, ce livre se lit très rapidement. Le style est simple, le vocabulaire est courant et les chapitres sont courts. Quoi de mieux pour une lecture facile? Quant à l'écriture, elle est incroyable car elle reflète tout l'investissement de l'auteure pour celle-ci. Cela, on le ressent bien. Petit point négatif, selon moi. J'ai eu beaucoup de mal au départ à rentrer dans le principe d'un chapitre sur deux. Un chapitre pour sa vie à la maternité et un chapitre flash-back où on remonte dans son passé et où l'on revit des moments importants de celui-ci au côté de Gabor, sa troupe, ses amis.

 

Enfin, parlons du dénouement de l'histoire... Un dénouement qui m'a surpris et que je n'ai pas compris. Une fin inutile selon moi! Pourquoi mettre un moment de bonheur intense après toute cette noirceur?

 

Ce livre est un bel hommage à toutes ces femmes qui donnent la vie. Cependant, il manque cruellement de nuances. Un tableau peint en noir. La maternité ressemble-t-elle réellement à cela? Si je n'ai pas pu me sentir proche de Béatrice, je me suis pourtant reconnue à travers l'une des mamans. Livrée à moi-même lors de la naissance du premier, avec des pratiques ancestrales qui ne mettent pas vraiment en confiance. A qui est-ce la faute? Après avoir vécu cela, je ne me suis pas refermée sur moi-même. Pour la petite deuxième, je suis partie de mon vécu pour être plus forte et pour entamer les choses de manière différente. C'est plutôt ce message là que devrait développer ce livre. En tant que maman est-ce qu'on est capable de baisser les bras et d'oublier complètement son enfant? Je ne le pense pas!

Un sujet tabou développé dans ce livre mais mal développé selon moi!

 

A découvrir si vous en avez le cœur mais à ne pas mettre dans les mains de futures mamans ou de jeunes mamans.

 

 

Challenge

 

Cette lecture s'inscrit dans le cadre du challenge: 

 

"Petit Bac 2014", Catégorie "bâtiment".

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



23/07/2014
10 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 157 autres membres